Dépannage à domicile : quels pièges à éviter ?

Les problèmes domestiques arrivent dans tous les foyers un jour ou l’autre : une serrure bloquée, une clé coupée à l’intérieur ou un lavabo bouché. Et quand on n’a pas une main de fée ou pas du tout fan de bricolage, faire appel à un dépanneur à domicile s’avère une solution en cas d’urgence. Mais qu’en est-il des arnaqueurs qui profitent de la naïveté et la détresse des autres ? Quelques précautions sont à prendre pour éviter les arnaques.

Se méfier des annonces dans les boîtes aux lettres

Les boîtes aux lettres sont envahies par les petites affiches contenant des contacts des dépanneurs sans scrupule  à proximité, tout comme la boîte de réception des e-mails. Avant de faire appel à un service de dépannage à domicile, mieux vaut être armé pour éviter les petits pièges. En effet, ces contacts affichés dans ces prospectus ne sont pas fiables. Souvent, il manque l’essentiel comme la dénomination sociale du prestataire ou son registre de commerce, gage de sa régularité. Une des premières choses à ne pas faire est de se fier uniquement au premier contact trouvé. Ceci peut être un faux prestataire, il utilise la facilité pour contourner le contrôle fiscal en posant des annonces dans ces boîtes aux lettres.

S’informer en avance du prix de la prestation

Avant toute intervention du dépanneur, lui demander son devis est important pour éviter les surprises au moment de paiement. Certain réparateur offre des prix attractifs voir gratuits sur certaine prestation comme son déplacement par exemple, mais il rattrape ce manque sur le coup de main-d’œuvre ou l’achat d’une pièce remplacée. Même dans l’urgence, il est toujours prudent de prendre le temps de comparer les prix. Et quand le réparateur ne remet pas une pièce détériorée, il est à craindre. En pratique, une pièce endommagée est remise après le remplacement.

Utiliser le service après-vente des magasins

Pour les appareils électroménagers, le plus sûr est de recourir au service après-vente du magasin en utilisant la garantie légale de conformité ou les vices cachés. En général, les appareils achetés chez un vendeur légal sont sous garantie commerciale ou celui du fabricant lui-même. Il se peut aussi que certains appareils achetés ne soient pas garantis. Dans ce cas, contacter directement le service après-vente du constructeur est nécessaire, dans le but d’obtenir une référence d’un réparateur agréé de sa marque. Cette démarche est une sécurité pour ne pas tomber sur un dépanneur privé arnaqueur.